Qu'est-ce que l'appropriation culturelle et sa relation avec l'art africain?

Octobre 2, 2020
cultural appropriation dreads fashion

Qu'est-ce que l'appropriation culturelle et sa relation avec l'art africain?

 

Si vous regardez certaines industries et certains médias sociaux ces dernières années, «l’appropriation culturelle» semble être devenue un sujet brûlant, en particulier dans les domaines de la mode et de la musique. Pour tous les discours d'appropriation culturelle, cependant, il est difficile de déterminer ce qu'est exactement l'appropriation culturelle et comment elle peut tout affecter, du marché de l'art africain à notre vie quotidienne individuelle.

 

Dreads pour Marc Jacobs, turbans de style sikh pour Gucci et coiffes amérindiennes pour Victoria's Secret © Getty Images

 

 

Bien qu'il y ait de nombreux débats sur ce qui constitue un acte d'appropriation culturelle, un bon résumé a été fourni par Brigitte Vézina, qui travaille pour l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle. Elle déclare: «Il doit y avoir quatre éléments présents. Le premier sera l'utilisation d'un élément culturel dans un contexte différent de son contexte coutumier d'origine. Le deuxième élément sera un déséquilibre de pouvoir entre la culture source et la culture dans laquelle l'élément est utilisé. En d'autres termes, un groupe sera relativement dominant par rapport à l'autre. Le troisième élément est qu’il n’y a pas eu d’implication de la culture source. Donc, il n'y a pas de reconnaissance de la source, il n'y a pas de rétribution ou de contribution en termes de paiement ou autre contribution non financière et il n'y a pas non plus de coopération, donc il n'y a pas eu d'autorisation qui a été demandée ou la culture source n'a pas participé de quelque manière que ce soit. Le quatrième élément est que cela cause un préjudice. Cela peut être un préjudice économique; par exemple, si les ventes des produits authentiques sont affectées par la création d’un produit qui s’approprie culturellement. »

 

cultural a karlie-kloss-in-vogue-march-2017

Karlie Kloss, inspiration geisha pour Vogue Magazine, mars 2017

 

 

Avec cette définition claire à l'esprit, quels types d'actes d'appropriation culturelle l'Afrique a-t-elle vécu en termes d'arts et de culture? L'appropriation culturelle peut prendre de nombreuses formes et degrés de gravité: elle pourrait venir de l'ignorance, comme dans le débat sur la question de savoir si les non-PANDC (Personnes Autochtones, les Noirs et De Couleur) devraient porter ou non certaines coiffures telles que les dreadlocks, ou peut être plus complexe, comme dans le cas des afros-brésiliens, où la culture originaire d'Afrique a été subsumée par la culture brésilienne et a pris de nouvelles formes pour s'adapter. Jusqu'à aujourd'hui, nombre de ces influences dérivées de l'Afrique sont soit dénigrées comme «culte non civilisé ou diabolique» ou ont été dorées d'exotisme et considerées comme tendance jusqu'à ce qu'elles soient «découvertes» par la classe dirigeante. Comme le rastafarisme en Jamaïque ou le vaudou en Haïti, le rythme et les instruments de la musique de ces cultures ont tous été appropriés d’une manière ou d’une autre et rendus «à la mode». La juxtaposition extrême du dénigrement et de l'exotisation dans le cas des Afro-religions démontre le mal qui peut dériver des cas d'appropriation culturelle lorsqu'ils ne sont pas interpellés et bien compris.

 

Festival vaudou (également orthographié Vodou et Voudou) à Souvenance, Haïti

 

 

Au contraire, beaucoup soutiennent que l'appropriation culturelle est inévitable dans le monde globalisé et les communautés multiculturelles dans lesquelles nous vivons aujourd'hui. Il est naturel de capter certains goûts et certaines valeurs lorsqu'il est entouré de personnes d'horizons divers, et en fait, tous les cas de brassage interculturel ne sont pas des exemples d'appropriation culturelle. Dans de nombreux cas, cette exposition à de multiples cultures et coutumes est une expérience enrichissante et éducative, alors à quel moment «l’appropriation culturelle» passe-t-elle d’une célébration et d’une appréciation des coutumes d’une culture à un vol mal placé ou malveillant?

 

Certains débattent encore si 'Obvious Child' «enfant évident» de Paul Simon ou 'Buena Vista Social Club' de Wim Wenders étaient des actes d'appropriation culturelle.

 

En ce qui concerne les beaux-arts, une grande partie de l'appropriation culturelle provient de “ l'inspiration ''. En effet, la série "Inspiré par l'Afrique'' de notre propre magazine P54, qui illustre comment certains artistes à travers l'histoire ont utilisé des motifs et des inspirations d'Afrique pour leurs œuvres est un bon point de départ pour comprendre la relation de longue date des arts avec l'appropriation culturelle. Par exemple, Picasso et Matisse sont des exemples classiques d'artistes qui se sont inspirés de l'Afrique lors de leurs voyages ou de leur exposition aux masques et statues africains en France, mais qui ont également méprisé ces cultures et ces objets. Dans ces cas, il a été avancé que les artistes prendraient des styles et des motifs de l'art africain sans être un véritable amoureux ou partisan des artistes ou fabricants africains qui ont produit les masques et statues originaux. Si l’on considère la définition de Vézina de l’appropriation culturelle, il apparaît donc que chacun des quatre critères d’un cas d’appropriation culturelle est rempli dans le cas de Picasso et de Matisse. Au contraire, de nombreux chercheurs et experts peuvent en débattre, affirmant que les œuvres d'art des deux maîtres modernes ont en fait attiré l'attention et la notoriété de l'art africain, lui permettant d'être davantage célébré.

 

 https://pavillon54.com/fr/blog/37-henri-matisse-inspired-by-africa/

 

 

Si l'on prend l'exemple de Jean-Michel Basquiat, la politique d'appropriation culturelle change. En tant qu'homme noir d'origine haïtienne-portoricaine, le positionnement de Basquiat pour pouvoir utiliser certains motifs était différent de celui de Picasso ou de Matisse, car il puisait dans son héritage pour mettre en valeur la vie et le sort des Afro-Américains, ou autres membres de la diaspora africaine. Dans ce cas, les deuxième et troisième conditions de la définition de Vézina de l'appropriation culturelle ne sont pas remplies, car Basquiat lui-même pourrait servir de représentant de la culture africaine - ou du moins de sa diaspora - et on pourrait affirmer que les œuvres de Basquiat ne sont pas des exemples d'appropriation culturelle

 

https://pavillon54.com/fr/blog/35-jean-michel-basquiat-inspired-by-africa/

 

 

Le thème de la restitution culturelle est également extrêmement débattu et a divisé l'opinion dans le monde de l'art. De nombreux amateurs d'art ont appelé les institutions à restituer dans leur pays d'origine des sculptures, des reliques et des fragments d'œuvres d'art ou d'architecture pillés à l'époque coloniale. La position de la plupart des musées, cependant, est qu'ils souhaitent conserver les objets dans leurs collections dans le but d'éduquer le public sur l'époque coloniale et le patrimoine d'autres pays à travers le monde. C'est un sujet très vaste qui mérite un analyse plus approfondie et fera donc l'objet de son propre article sur Pavillon 54, alors gardez un œil sur!

 

Bronzes du Bénin au British Museum

 

  

Ces exemples montrent que le thème de l'appropriation culturelle est très controversé et complexe. Il est donc important pour chaque amateur d’art et individu sensible à la culture d’en apprendre davantage sur le sujet, les différentes opinions et définitions, et de prendre sa propre décision sur ce qui constitue ou ne constitue pas une appropriation culturelle. Que pensez-vous de l'appropriation culturelle dans les arts? Considérez-vous les œuvres de Picasso et Matisse comme une appropriation culturelle, ou pensez-vous qu'elles ont contribué positivement à la célébration de l'art africain? L’appropriation culturelle est-elle inévitable dans la société d’aujourd’hui? Commentez ci-dessous et commençons la discussion!

 

 

Lectures complémentaires (en anglaise):

 

Brazilian syncretism / Afro-derived religions

Cultural appropriation of fashion

Cultural appropriation of music

The Restitution of Cultural Property

Cultural appropriation and Picasso

 

Add a comment